Fred passe à la télé !

C’est la gloire ! Ce lundi 3 mai, dans l’émission Bez servitky (la version slovaque d’Un diner presque parfait), Fred nous montre ses talents de cuisinier, avec des entrées et un plat typiquement français. La fameuse crêpe au caramel salé était de rigueur pour le dessert !

A l’origine

Chez Amélie est la crêperie française de Bratislava.

Comment est né ce projet ?

J’ai mis 5 ans à passer de l’idée du projet à sa réalisation. Depuis longtemps, je souhaitais ouvrir une crêperie à Bratislava, mais je tenais à ce que soit en plein centre. La chance a fini par me sourire et nous avons pu nous installer au cœur de Bratislava !

- Quel a été le déclencheur de cette aventure ?

Je suis un gastronome. J’aime bien manger, et j’aime être aux fourneaux. :)

Cette envie d’avoir un restaurant était en moi depuis longtemps. J’ai choisi d’ouvrir une crêperie plutôt qu’un autre restaurant pour plusieurs raisons. On pourrait penser que c’est parce qu’il est plus facile d’ouvrir une crêperie qu’un grand restaurant. Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas la raison principale.

En fait, les Slovaques pensent aux crêperies comme des lieux où on vient prendre un dessert, alors qu’en France, ce sont des restaurants à part entière. Je veux montrer aux Slovaques un peu de la culture française. La crêperie en est une illustration. C’est un bout de France au cœur de la ville. On y vient pour un repas complet, centré autour des crêpes.

- Comment caractériseriez-vous le lieu ?

Je suis parisien. Si la culture de la crêpe est omniprésente en Bretagne, elle s’est répandu partout en France, y compris dans ma ville natale. Paris est une ville qui fait rêver. J’ai donc naturellement choisi un thème parisien. Ceux qui connaissent un peu la capitale française reconnaitront le thème du métro. ;) Les crêpes ont pour nom des stations de métro, et même le logo est inspiré du métro parisien. :)

Mais ce qui caractérise le restaurant, au-delà de cet aspect parisien, c’est son ambiance familiale et chaleureuse. Je veux que les gens se sentent bien quand ils viennent manger ici. Je souhaite leur offrir un peu de France. La musique est toujours francophones, et parfois, vous pouvez même entendre parler français aux tables voisines.

J’offre aux Slovaques la possibilité de passer de Bratislava à Paris juste en passant ma porte. Pas besoin de prendre l’avion, Chez Amélie est juste à coté de chez vous. :)

L’accueil et l’ambiance sont donc primordiaux pour vous.

- Mais qu’en est-il des plats eux-mêmes ?

Vous avez raison. Les gens viennent avant tout pour manger des crêpes !

Ça se résume en deux mots : prix et qualité.

Je maintiens des prix bas. Je ne veux pas d’un restaurant élitiste, je veux un lieu chaleureux qui reste ouvert à tous les Slovaques.

Mais bas prix ne veut pas dire mauvaise qualité. Je mets un point d’honneur à choisir les meilleurs produits, et il n’y a pas de compromis sur ce point. Et ça ne s’arrête pas là ! Mon personnel a été formé chez les rois de la crêpe, en Bretagne. Mon cuisinier avait déjà suivi une première formation il y a quelques années sur les crêpes sucrées. Avant l’ouverture du restaurant, j’ai complété cette formation en l’accompagnant une semaine à Brest, en Bretagne. Il a appris à cuisiner des galettes (crêpes salées) chez les meilleurs ! Nous avons ensuite tourné pour tester les différents crêperies de la région. Je souhaitais m’inspirer des meilleurs !

- Quelques recommandations pour vos prochains clients ?

J’ai une recette que j’ai ramené de Bretagne et qui est une de mes spécialités : la crêpe au caramel salé. Au moment de prendre votre dessert, vous devez la commander. C’est un délice dont vous me direz des nouvelles…